18 avr. 2016

Ma première semaine de travail après deux ans au foyer



Le grand jour est enfin arrivé! Lundi dernier, je reprenais le travail après deux ans à la maison. Ce travail que je n'ai même pas été ravie de décrocher. Une clientèle remontée contre ma future entreprise (agence immobilière) qui allait m'accueillir "comme il se doit" pour un salaire de misère ou presque (un peu plus de 1400€ net par mois si tu veux tout savoir).

Arrivée dans une nouvelle entreprise...

Première crainte: intégrer une entreprise que je ne connais pas. Pour être franche, les deux dernières agences immobilières où j'ai bossé ne m'ont pas apporté que des bons souvenirs...Qu'est-ce qui m'attend cette fois-ci? Qui seront mes collègues? De vieux cons sexistes? Des vieilles filles aigries? Des jeunes aux dents très longues?
En bonus, mon patron m'apprend qu'il a annoncé à mes futurs collègues que j'avais trois ans d’expérience en tant que gestionnaire de copropriétés. Or, j'ai bien trois ans d'expérience...mais en tant qu'assistante seulement. Je dois donc faire illusion face aux clients (les copropriétaires des immeubles que je gère) mais aussi face à mes collègues. Impossible pour moi de poser trop de questions sur comment faire vu que je suis censée savoir faire...


...à une période tendue...

Second défi: arriver en pleine période d'assemblées générales. Kesaco? Chaque année, les propriétaires d'appartements en immeuble se réunissent afin de décider des éventuels futurs travaux, approuver les comptes de l'année passée, discuter de tout ce qui touche à l'immeuble. La période des assemblées est tendue puisqu'avant chaque assemblée a lieu un Conseil Syndical qui établit entre autres l'ordre du jour de ladite assemblée. Bref, je me retrouve dès la première semaine avec des réunions notamment en soirée (après 18h).
Petit plus surprise, mon assistante, qui doit me seconder et m'aider à reprendre tous les dossiers, est en congé pour une semaine.

...face à des clients mécontents.

Troisième défi: accueillir avec le sourire les doléances des clients. Certes, ils ont de quoi être furax, mon prédécesseur est resté 1 an à peine dans la boîte et a quitté les lieux en catimini. Enfin, c'est la direction qui lui a demandé de ne pas ébruiter son départ. Pour achever la réputation de la boîte, le prédécesseur de mon prédécesseur est aussi resté assez peu de temps. Bref, en quatre ans, c'est a quatrième tête que les gens découvrent. Dur, dur de leur offrir un bon suivi des dossiers avec ça!


La mère schizo

Cette semaine a aussi été éprouvante côté personnel. Je sais que j'étais mal dans ma peau de mère au foyer, j'en chialais. Pourtant, cette semaine aussi, j'ai chialé. J'avais du mal à laisser mon fils chez la nounou pour le récupérer 10h plus tard voire de rentrer juste à temps pour lui faire un bisou avant la nuit quand j'avais des réunions. J'ai eu l'impression de sacrifier ma vie de famille, de sacrifier mon fils. Pourtant, dès la fin de semaine, mon esprit s'est apaisé. Certes, je voyais moins mon fils mais quand je rentre, j'essaye de passer du temps avec lui, de profiter de lui. Je ne me "débarrasse" pas de lui dès que son père rentre du boulot comme auparavant. Je dirais que je passe moins de temps avec lui mais que le peu de temps que l'on passe ensemble est plus qualitatif qu'avant. 
Je t'avoue que ma réaction m'a surprise. Moi qui ne rêvais que de ça, de mettre une veste, de partir travailler, d'être une working mum, d'être indépendante de mon Homme, finalement, j'aurais presque regretté ma vie de mère au foyer.

Bilan de cette première semaine

Malgré des débuts difficiles, j'ai peu à peu pris mes marques dans l'entreprise. Je ne suis pas encore très efficace dans mon travail vu que je dois me former seule à la fois au logiciel et à la fois au métier de gestionnaire mais ça ne fait que s'arranger. Faut dire que mes collègues sont plutôt sympas et encourageants, je pense qu'ils ont vraiment envie que je reste longtemps en poste après le turn over des derniers temps. Tout le monde est toujours prêt pour répondre à mes questions et à m'offrir son aide.
De même pour le côté familial. Je ne pleure plus le matin ni le soir. Je suis contente de "montrer" à mon fils que maman aussi travaille, que les femmes ne sont pas que des mamans. Oui, Junior est un peu jeune pour comprendre tout ça mais je suis sûre qu'il aura une autre vision des femmes avec une mère au travail plutôt qu'à la maison. Surtout quand la maman n'aime pas vraiment rester à la maison...
J'intègre peu à peu le nouveau rythme, à programmer la machine à laver et le lave-vaisselle, à planifier qui va chercher le petit chez la nounou selon mes réunions, à prévoir mes repas du midi, à faire ce que je dois faire le peu de temps où je suis à la maison. Autrement dit, tard le soir, après le repas...pour bloguer par exemple! Alors oui, j'ai moins de temps pour moi, moins de temps pour regarder la télé (et les Reines du shopping, qui ne passent plus d'ailleurs il paraît...), moins de temps pour lézarder, moins de temps pour bloguer, moins de temps pour lire mes copines blogueuses, moins de temps pou tout mais je crois que c'est tout de même pour la bonne cause.


16 commentaires:

  1. J'espère que ca va bien se passer. rentrer dans un nouvelle entreprise n'est jamais facile, mais alors quand en plus on y a pas mis les pieds pendant un moment et que cela représente un énorme changement dans ton univers familial...ca ne doit pas etre facile du tout.

    Je te souhaite bien du courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Ça va mieux aujourd'hui...mais c'est toujours pas une situation idéale. Enfin...je ne suis même pas sûre que la situation idéale existe pour moi...je suis trop compliquée ;-)

      Supprimer
  2. Aaah la période des AG... Ecoute, si ça peut te rassurer : ça fait 4 ans qu'on est proprio dans un immeuble, tout le monde râlait sur le mauvais suivi de l'agence (à raison malheureusement), on a vu 3 changements de gestionnaires mais depuis octobre, on a une petite nouvelle qui semble super efficace ! Elle a directement pris les choses en main, c'est apprécié par le comité :)
    Je crois que si tu montres déjà aux gens que tu fais attention à leur immeuble et que tu suis leurs dossiers, ça fera déjà beaucoup ;)
    A chaque changement, j'ai eu un peu pitié pour la pauvre gestionnaire qui reprenait le dossier. Dès qu'il y a un couac, même minuscule, les proprios deviennent des monstres incapables de raisonner ! Mais honnêtement, je pense que les proprios aiment râler sur leur syndicat et puis c'est tout. Il y en aura toujours qui ne seront pas contents parce que l'AG aura refusé de mettre un "joli" revêtement en pierre dans l'ascenseur et qui te blâmeront pour ce refus (du vécu).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le souci c'est que je n'ai clairement pas le temps de tout gérer. J'ai la nette impression qu'il y a trop de situations complexes à gérer, que certains ont des exigences intenables (pas plus tard que cette semaine j'ai un Président de conseil syndical qui m'a dit attendre de moi de le rappeler dans la demie-journée si jamais je ne pouvais lui répondre tout de suite...), qu'il faudrait en gros que je sois deux pour abattre la charge de travail (dont une qui ne s'occupe que de répondre au téléphone)...Tout ça pour 1400€ par mois je le rappelle...Alors je veux bien faire mon maximum mais dans la limite du raisonnable hein.

      Je confirme que dans chaque copro i y a toujours un noyau qui est contre le syndic en place...c'est comme ça. Heureusement qu'il y a aussi souvent un noyau pour défendre la pauvre petite nouvelle ^^

      Supprimer
  3. Ça a l'air très positif tout ça !!!
    Je suis contente de lire que finalement tu te fais au poste et à cette nouvelle vie. Bon courage, ce n'est jamais facile un nouveau poste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ^^ Je confirme que ce n'est pas facile...heureusement que mes collègues sont globalement sympas!

      Supprimer
  4. Ça va un petit peu mieux, alors ?

    Effectivement, tu as l'air d'être arrivée à une sale période dans un endroit pas facile. L'avantage, c'est que si c'est la merdouille, c'est pas de ta faute ! C'est pas toi qui vas couler l'entreprise ;)

    Courage ! Les débuts sont tout le temps durs, mais tu vas finir par te faire ta place et les choses pour lesquelles tu galères encore vont devenir plus faciles. Tu vas aussi t'habituer à ton nouveau rythme familial... Et tout ça, ce sera un stress que tu auras en moins d'ici quelques semaines !

    (après, je pense pas que les femmes au foyer donnent une mauvaise image de la femme et que ton fils serait devenu un gros macho méprisant si tu l'étais restée, c'est comme tout, c'est une question d'éducation qu'on leur donne avant tout... mais ça, je crois que je te l'ai déjà dit ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que les pertes de copropriétés ne me seront pas reprochées...Oui, le rythme s'est installé petit à petit. Pas qu'il me convienne mais on a trouvé de nouvelles habitudes.

      Bien sûr que Junior pourrait comprendre que les femmes ne sont pas que des mères même en restant à la maison...mais je trouve ça plus parlant quand on allie la parole aux actes. ;-)

      Supprimer
  5. Bienvenu au club des "working mum"! Tu vas prendre le rythme ne t'inquiète pas... Il est facile à retenir : "courir, courir, courir". Retiens une chose : Le temps n'est pas ton ami et les tâches ménagères non plus... Bon couraaage!^^

    RépondreSupprimer
  6. Je suis très en retard pour commenter cet article à cause de mes vacances mais je le fais enfin ! J´imagine que ca ne doit pas etre facile de passer de la femme au foyer à la femme à temps plein c´est radical... Mais j´ai aussi l´impression que ca te correspond mieux, que tu es plus en accord avec toi meme comme ca et je crois que c´est le principal ! Par ailleurs je note quelque chose de TRES positif : tes collegues sont sympas. A mn sens et apres quelques années d´experience c´est peut etre le critere le plus decisif du bonheur au travail :) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais bah moi ça fait un bail que j'ai pas lu mes blogs chouchous donc bon, je ne te jette pas la pierre!
      Clairement, je suis mieux en tant que working mum que comme mère au foyer! Même si je culpabilise tout ça tout ça...
      Je valide l'importance capitale de l'ambiance au boulot! Si en plus mes collègues étaient des vieux cons, je crois que j'aurais déjà jeté l'éponge!

      Supprimer
  7. J'avais lu ton article mais je n'avait pas pris le temps de commenter...
    Je suis contente que les choses s'arrangent, les débuts sont toujours difficiles, il faut prendre ses marques (ou les reprendre), mais finalement tu t'en es bien sortie, compte tenu des circonstances!
    Je rejoins Fran-fran pour les collègues sympas, c'est clair que c'est un gros gros plus dans un travail, tout peut se casser la gueule autour, si tu te marre avec tes collègues, alors ça va! ^^
    (et en plus môdame fait des virées dans des presque-palaces en chantilly aux frais de la princesse, veinarde! :p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme à FranFran, pas besoin de t'excuser pour un com "tardif"...je suis moi-même à la ramasse...

      Oui Modame! Un palace chantilly!! T'es jalouse hein??? Je savais que me vanter sur instagram aller m'attirer les foudres des haters XD

      Supprimer
  8. Youhouh y a quelqu'un ?
    Tu nous manques par ici... j'espère que ça roule pour toi même si j'imagine que le boulot ne manque pas (c'est ce que tu voulais aussi^^)
    Je te bizouille, en attendant des news plus fraîches <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heyyyyyyyyy!!! Je suis lààà!!! Bon...j'ai à peine le temps de répondre aux commentaires et de pondre un article tous les 36 du mois mais je résiste!
      En espérant retrouver un rythme de croisière bloguesque cet été... :-*

      Supprimer