11 déc. 2015

Notre version du Père Noël.

Petit Papa Noël, quand tu descendras du...balcon...

Attention, billet ultra-original à deux semaines de la fête préférée des enfants et des mangeurs de Ferrero rochers. Tellement original que ma copinette Die Franzoesin (Fran-Fran pour les intimes) a déjà livré sa version du mythe du Père Noël. Forcément, en ce mois de décembre, avec les marchés de Noël, les téléfilms soporifiques de M6, le calendrier de l'avent...tout tourne autour de Noël et tout le monde a envie de parler de la même chose.

Mon expérience

J'ai arrêté de croire au Père Noël au fur et à mesure des classes de primaire jusqu'à en avoir la confirmation vers 8 ans. J'ai pas ressenti grand chose, j'en ai pas vraiment voulu à ma mère, je crois que je m'en foutais en fait et je ne me suis pas dit "jamais je ne mentirai à mes enfants!". Et pourtant...


Pourquoi je n'aime pas le mensonge classique?

Ce n'est pas le mensonge en tant que tel qui me rebute (enfin un peu quand même) mais plutôt le fait que mon fils n'apprenne pas à accueillir un cadeau ni à remercier celui qui le fait. Je me suis imaginée quelques années plus tard avec mon fils qui dit "beurk caca" devant le cadeau offert par Mamie (fallait t'en tenir à la liste la vieille!). Certes, il exprime honnêtement qu'il n'aime pas mais quel mauvais moment pour Mamie (et pour les parents qui essaient tant bien que mal de rattraper le coup).
Et le merci alors? C'est vrai quoi! On raconte aux enfants qu'un pauvre vieux se bourre de cocaïne (si, si) pour pouvoir leur apporter en temps et en heure leurs cadeaux et il a quoi en retour? Au mieux un bol de lait et un biscuit rassi, au pire, rien-du-tout! Belle mentalité les enfants! Je veux que mon fils remercie les personnes qui lui offre un cadeau comme je lui demande de nous remercier quand on lui achète un jouet en cours d'année.

Ma version des faits

Pour ne pas trop mener mon fils en bateau (sans complètement lui balancer la vérité) et pour qu'il apprenne à remercier et à ne pas rejeter (pas tout de suite) ledit cadeau, j'ai élaboré (enfin, je suis en cours d'élaboration) une petite histoire qui mêle vrai et faux.
Tout d'abord, l'enfant fait sa liste mais elle transmise aux membres de la famille et non au Père Noël directement. Puis, la famille appelle/Skype/poke/tweet le Père Noël pour commander un cadeau. Ensuite, le Père Noël s'arrange pour faire fabriquer tout ça par ses lutins chinois en un minimum de temps. Enfin, le jour de Noël, le Père Noël livre les jouets chez l'enfant mais aussi dans le reste de l'entourage. Comme ça, Papi et Mamie peuvent débarquer à la maison avec leur cadeau sans éveiller les soupçons. L'enfant reçoit ses cadeaux et peut remercier chacun d'avoir passé commande auprès du Père Noël.
Bon, mon fils n'a que 19 mois, c'est son deuxième Noël et je pense qu'il ne comprend toujours rien à tout ça. Il nous reste un peu de temps pour peaufiner notre version. D'ailleurs, l'étape de "fabrication" des cadeaux est encore en suspens...les lutins pourraient faire les courses au MaxiToys du coin. Pareil pour la "commande", la famille paye-t-elle le Père Noël ou pas? Autre problématique, en Alsace, on fête Saint Nicolas...Conte que je ne connais pas en tant que sudiste mais auquel mon fils aura forcément droit notamment à l'école. On lui réglera son compte l'an prochain hein...un vieux barbu à la fois!
Enfin, face aux futures questions de notre fils (genre "mais comment il fait pour livrer touuuuus les cadeaux sur une seule nuit?") on pense répondre un truc du genre "à ton avis?" et on confirmera ce que son imagination aura trouvé comme explication ou s'il trouve la vérité tout seul.

Le Père Noël: un marronnier sur la blogo parentale!

Tout peut très vite faire débat sur la blogosphère...le Père Noël aussi. Pour certains, impensable de mentir à leurs enfants. Pour d'autres, impossible de priver leurs enfants de cette histoire féerique. J'ai un peu le cul entre deux chaises: je ne veux pas décevoir mon fils mais je ne veux pas non plus le priver de cette histoire qui fait rêver tant d'enfants. Puis, je trouve ça difficile de ne pas entrer dans le jeu tant le Père Noël est omniprésent dans les livres, les films, les pubs, chez les copains, à l'école...
Pour en revenir à la guerre des clans, moi, je m'en fous (comme d'hab...). Tu dis ce que tu veux à tes enfants! Je te dis juste comment moi je compte faire et pourquoi je compte faire comme ça. Tu n'es pas un mauvais parent si tu obliges Tonton Jacky à se déguiser en Père Noël ou si, au contraire, tu ne prononces jamais le nom du barbu à costume rouge.


Et toi? Bobard classique, original ou pas de bobard du tout? Au final, on attend que les camarades de classe se chargent de tout balancer ou on anticipe avant l'entrée en CP?




6 commentaires:

  1. C'est drôle, parce que tu vois, je mettais pas du tout "croire ou ne pas croire au Père Noël" sur le même plan que l'allaitement ou le cododo niveau sujet polémique. Mais tu m'ouvres les yeux !

    Bon, on ne m'ôtera pas l'idée que c'est plus une jolie histoire qu'un ignoble gros mensonge, et que c'est beaucoup plus simple socialement d'y participer ;)

    (après, comme tu dis, chacun fait comme il veut :p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le débat stérile est PARTOUT! Même sur des sujets qui peuvent nous paraître anodins...

      Je pense que notre propre expérience détermine quand même pas mal notre conduite pour nos enfants. Si on a été traumatisé je comprends qu'on ne veuille pas faire vivre la même chose. Moi, j'en garde pas un grand souvenir ni positif ni négatif, donc je dis un peu de l'histoire et un peu de vérité. Je suis balance (zodiaqualement parlant), je suis une personne de compromis ^^

      Supprimer
  2. Bon moi tu sais déjà ce que j'en pense hein ;) alors je parle d'autre chose : si c'est ta déco la photo du bas, j'aime beaucoup !!

    RépondreSupprimer
  3. Pareil que Camille je n'avais pas vu la polémique se dessiner dans ce sujet hautement épineux! ^^
    Ma foi, moi je trouve que cette magie de croire au Père Noël, c'est très joli, c'est un truc de l'enfance quoi, pour moi ça fait un peu partie du packaging.
    Perso je n'ai pas souvenir d'avoir été traumatisée quand j'ai appris que le Père Noël n'existait pas, il arrive un moment ou on y croit plus et c'est tout. C'est la fin de l'enfance (et le début des problèmes pour les parents :D).
    Bref moi aussi je m'en fous, et naturellement sans me poser plus de questions, je lui ai parlé du Père Noël et de ses lutins et patati et patata...

    Par contre si moi ce qui me traumatisait petite justement c'était de devoir lui taper la bise au vieux barbu, il me faisait flipper grave. D'ailleurs une année il était venu à l'école et j'avais fait une grosse crise, je ne voulais pas du tout l'approcher. J'ai appris des années plus tard que c'était mon papa qui s'était déguisé pour l'école cette année là... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouaiiiiiis!!! Donc toi, tu n'obligeras pas tes gamins à bisouter le vieux barbu du supermarché même s'il a les mêmes chaussures que Papa...
      Comme je le disait à Chat-Mille, on adapte son discours selon notre propre expérience. Un peu comme pour le reste finalement.

      Supprimer