23 sept. 2015

Au-delà / Ôde de là [Apéro cosmique]


Ôde de là

Aujourd'hui j'ai appris une nouvelle terrible: une petite fille de 10 ans allait mourir. Je suis abasourdie. Comment le monde peut-il être si injuste? Pourquoi tant d'enfants innocents sont touchés par la maladie, leur vie écourtée alors même que de véritables connards vivent tranquillement jusqu'à cent ans? Pourquoi elle? Cette fillette que je ne connais pas. Pourquoi eux? Ses parents à qui je m'identifie forcément.

Aujourd'hui, plus que les jours précédents j'ai eu envie de profiter du moment présent. De mon fils. De mon homme. De ma vie épargnée par le malheur en cet instant.

Il ne s'agit pas forcément de vivre des choses extraordinaires mais plutôt d'apprécier les choses ordinaires. Toutes ces choses que l'on trouve banales et que nous ne prenons plus le temps d'apprécier dans notre course au cynisme et au "toujours plus" (je plaide coupable). 

Mes mots sont niais, je sais. J'écris comme ça vient.

Il est difficile pour nous, privilégiés, de penser à tout le malheur que la Terre porte pour profiter pleinement de ces petites choses jusqu'au jour où nous en sommes privés.

Aujourd'hui, quelqu'un m'a rappelé que d'ici demain, tout pourrait se gâter.


10 commentaires:

  1. Tu sais que je t'aime toi ! Certains n'auraient pas osé, ils auraient eu peur de plomber l'ambiance des apéros et toi, tu fais ton truc comme tu le ressens au moment M. Et t'as raison ;) T'as vidé ton sac, laissé parler tes émotions. On a tous des moments comme ça dans la vie où on est rattrapé par une réalité assez horrible qu'on occulte, pas parce qu'on est des salauds mais parce que plonger n'y changerait rien, ne rendrait pas certaines choses moins tristes et compréhensibles.
    Merci pour ta participation <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que oui, je n'ai pas pensé à l'ambiance de ton apéro...J'avais plein d'idées en brouillon pour ton thème et finalement, cette nouvelle effroyable s'est imposée à moi. Pourtant, j'en ai lu des témoignages semblables au mien, des "carpe diem", des écrits qui nous invitent à profiter de l'instant présent...mais je ne réalise le bien fondé de tout ça que maintenant.
      J'espère être plus légère pour le prochain apéro ^^

      Supprimer
  2. Ton texte est vraiment très beau...

    RépondreSupprimer
  3. La vie est dure et je comprends tes "Pourquoi" face à cette réalité parfois étourdissante.
    Nous avons perdu 2 bébés dans notre entourage cette année, je ne peux que compatir avec ton sentiment de vouloir en profiter ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dur de vivre de telles injustices. :-/
      Merci pour ton message.

      Supprimer
  4. Je suis asssitante sociale en néonatalogie. Et malheureusement, je suis bien trop souvent confrontée à la mort de jeunes enfants. Oui, c'est injuste, et oui, à chaque fois cela fait vivre des émotions très difficiles à gérer pour nous ... Mais ta réaction est saine, ta réaction est normale. Tu as compris que toi, que tes enfants, que ta famille ... vous êtes vivants. Et il faut célébrer la vie. on dit bien souvent que c'est quand on perd quelque chose qu el'on se rend compte à quel point c'était utile ... C'est criant de vérité qd il s'agit de perdre une personne chère à notre coeur. Alors, oui, il faut dire à ceux que l'on aime ... JE VOUS AIME, et profiter de chaque instant, même insignifiant, même anodin, avec eux ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage qu'on soit obligé d'être confronté au malheur des autres pour se rendre compte de notre chance. La nature humaine est souvent mal faite.

      Supprimer
  5. C'est exactement ça... tout peut s'arrêter à n'importe quel moment... et ou l'oublie trop souvent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On l'oublie jusqu'au jour où...ça n'arrive pas qu'aux autres.

      Supprimer