19 juin 2015

Ce qui coule dans mes veines [Apéro Cosmique]



Dernièrement, j'ai découvert une blogueuse (que je te recommande chaudement même si je suisjamais d'accord avec elle): Aileza. Il se trouve qu'elle a eu l'idée (saugrenue) de faire des "apéros cosmiques". Elle lance un sujet et ceux qui veulent bien y répondre (en écrivant un billet, en faisant une danse de la pluie ou en peignant trois tableaux) y répondent. Si tu as besoin de plus de détails tu peux aller voir la marche à suivre ici et . Il y a déjà eu deux apéros auxquels je n'ai pas participé parce que pas l'inspiration, pas le temps, autre excuse pourrie.
Le thème de ce troisième apéro (puis j'aime bien le chiffre trois, c'est mon préféré: je veux trois enfants et perdre 30 kg avant mes 30 ans...dans 3 mois 1/2) est:
 "Ce qui coule dans mes veines."

Réponse (cartésienne) de merde: du sang. Bravo!!! Les veines servent à faire circuler le sang du cœur au bout de ton petit orteil. Bon. Mais qu'y-a-t-il dans ce sang?

Pas de sang bleu... Si tu as lu mon billet sur ma mère (sinon c'est par ici), tu as compris que je ne suis pas issue d'une grande famille bourgeoise (bien que la maltraitance ne touche pas seulement les pauvres, malheureusement). Pour autant, mon enfance reste ancrée en moi. Ces difficultés m'ont forcément changé et poussé à devenir la jeune femme que je suis.

Mais alors, qu'y-a-t-il dans sous cette carapace? Des cœurs et des paillettes. Bah oui, on dirait pas comme ça mais je suis très sensible (et la naissance de mon fils n'a pas arrangé la chose). J'ai besoin qu'on m'aime. J'ai besoin qu'on m'encourage. J'ai besoin de soutien. J'ai besoin que mon homme remarque que je fais des efforts (genre me laver les cheveux me maquiller un peu plus que d'habitude). J'ai besoin qu'on me dise qu'être mère au foyer c'est pas tous les jours facile et qu'on m'admire pour ça. J'ai besoin qu'on m'aide à boucler certains projets en m'aidant ou en me mettant un coup de pied au cul.
Puis je pleure souvent. Devant les films d'amour ou d'enfants maltraités (je n'ai pas pu regarder "Polisse" plus de 20 minutes), devant les actualités d'enfants battus, morts, enlevés, congelés, violés...En fait, je pleure à chaque fois qu'il est question d'enfant malheureux. Ah et les animaux aussi, ça me rend triste. Genre les reportages sur les urgences véto, je pleure. Une vraie Madeleine.

Dans mon sang il y a aussi des poings levés. Certains questions me tiennent à cœur notamment autour de la maternité. L'éducation non-violente en est une (paradoxal de lever le poing contre la violence..haha) avec son pendant, la maltraitance. L'absence de jugement me tient également à cœur donc pas question d'enfoncer un parent qui donne des fessées. Aucun parent n'a envie de gifler son gamin mais sait-il au moins qu'autre chose existe? Que les fessées et cris endommagent le cerveau de leur enfant?
Une autre "cause" que je défends c'est le libre choix des parents (en particulier des mères) quant à l'allaitement, au maternage, au portage, au mode de garde...Faire culpabiliser les mères sur leurs choix, ça m'hérisse le poil pubien
D'autres questions me font parfois partir au quart de tour et le sexisme est un sujet qui me fait perdre 5 ans d'espérance de vie à chaque fois.

Mon sang doit également transporter un taux d'anticonformisme assez élevé. Faire telle chose parce que c'est la règle m'emmerde. Avoir un iPhone? Une poussette Bugaboo? Des baskets Stan Smith? Un sac Longchamp? Ouvrir un blog? Regarder Game of thrones? Très peu pour moi. Bien sûr, plus jeune je voulais un eastpack, un agenda l'étudiant, fumer des marlboro et écouter Marilyn Manson. Pour me fondre dans la masse. Etre comme tout le monde. Aujourd'hui, je m'en fous. Les modes glissent sur moi comme sur une planche savonneuse. 
Autre exemple, j'ai du mal à saisir le coup de pute du vin d'honneur aux mariages. "Je t'aime bien mais pas assez pour t'inviter au repas". Ou bien devoir inviter des personnes qu'on apprécie pas forcément (genre le mari de la belle-mère voire la belle-mère). Putain c'est le jour le plus beau de ta vie (avec la naissance de tes enfants hein) et faut que tu te coltines des relous (qui sont encore plus relous une fois bourrés).

Enfin, dans mon sang il y a beaucoup de doutes. Est-ce que je vais réussir à perdre mes kilos? Vais-je réussir à élever correctement mon fils (et les éventuels prochains)? Vais-je trouver un job? Vais-je assurer dans ce nouveau job? Mon Chéri restera-t-il à mes côtés pour toujours? Est-ce que le bleu me va mieux au teint que le vert? Mes doutes ont différents degré d'importance mais ça reste des doutes.

10 commentaires:

  1. Comment ça t'es jamais d'accord ! Attends, je te signale que depuis une semaine t'es pour la gratuité dans les transports en commun, t'as déjà oublié ?
    Sinon, joli auto-portrait que tu nous offres là. On savait bien que sous ton faux coeur de pierre tu cachais un chamallow, démasquée !
    En tout cas, je suis flattée que tu participes à ma petite fête, vue que t'es un ours, que t'as pas le temps tout-ci tout-ça. Allez merci et reviens quand tu veux, bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’avoue que j’ai aimé l’exercice! C’est quand le prochaiiiiiiin!!

      PS: non je n’ai pas oublié notre consensus sur la gratuité des transports....c’est que j’ai écrit le billet avant le tien et avant même celui de Zou (qui pourrait prendre mon passage sur le sang, contre elle)(alors que pas du tout).

      Supprimer
  2. Très beau portrait de toi. Je suis ravie de faire ta connaissance grâce à ces apéros cosmiques !
    Merci pour ce moment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Merci pour ce moment" ça me rappelle le titre d’un mauvais roman.... 😂
      Merci à toi d’être passée 💖💞💟💓 (je mets des coeurs dans mes réponses...je suis perdue).

      Supprimer
  3. Tiens sur la prévention de la maltraitance j'ai un article à paraître (pas de suite j'ai du stock hein ;)) qui va te faire du bien. J'ai adoré la façon dont ils s'y prennent ici je ne sais pas si c'est dans toutes les villes allemandes mais dans la mienne une assistante sociale visite chaque famille (quelque soit les revenus...) après une naissance pour en parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AAAAAh...tu m'intéresses :-) C'est pas mal cette visite systématique d'une assistante sociale...ça peut éviter quelques bébés secoués et c'est déjà beaucoup. J'attends ton billet (alors grouilles-toi!!!) ;-)

      Supprimer
  4. J"ai adoré te lire !! Comme quoi on trouve vraiment des petites pépites grâce aux apéros d'Aileza !! ♥

    RépondreSupprimer
  5. Boudu je me reconnais tellement! On a presque le même sang, allez on se coupe le bout du doigt et on se mélange? (n'y voit rien de sexuel :p) (et je ne prends pas mal ton passage sur le sang, car je suis bien consciente que mon billet était merdique :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fois je me demande si on est pas une seule et même personne...Et pour le fameux passage sanguinaire, je t'ai dit que je l'ai écrit avant de voir ton billet...mais du coup, ça nous fait une nouvelle coïncidence...comme c'est bizarre...

      Supprimer